Vous êtes ici : AccueilActivitésComptes-rendus de matchs13/10/17 - OSGL Rugby - SGO 2 - 1 LES LOUPS RILLIARDS

Un sans génie...

img_0384.jpg

Les nouveautés

13/10/17 - OSGL Rugby - SGO 2 - 1 LES LOUPS RILLIARDS

 

Etant légèrement indisposé ces derniers temps pour cause de maladie de vieux alors que je suis jeune, je ne pourrai pas vous faire un compte-rendu usuel, c’est-à-dire pas vécu de l’intérieur mais un simple compte-rendu de spectateur.

 

Je ne peux pas vous parler de l’ambiance feutrée du vestiaire, des odeurs de camphre qui piquent les yeux, des blagues de bon goût des uns et des autres.

 

Je ne peux pas non plus parler de l’échauffement. Ce n’est pas grave, c’est toujours un peu pareil : on court, on s’arrête, on s’étire, on fait des gestes qu’on refait jamais en match. Je ne comprends toujours pas pourquoi on les fait à l’échauffement d’ailleurs, on fait des pompes souvent, et on se fait insulter par Kiki avant même d’avoir fait les conneries.

 

Je sais pasnon plus pourquoi il nous insulte. Peut-être qu’il se dit : « Si je leur fais peur, ils feront moins de conneries parce qu’ils auront encore plus peur de se faire engueuler encore plus. » Ça doit être un raisonnement dans ce genre.

 

Alors, Kiki, si c’est ça, je te le dis, ça marche pas, que tu nous engueules ou pas, on fait les mêmes conneries, plus ou moins 10%, quoi que tu gueules.

 

 

 

L’adversaire du soir c’était Rillieux. Club qui ne nous a que rarement réussi en senior mais davantage en vétéran.

 

Moi j’étais venu avec mon petit dernier, Zacharie (7 ans) qui, à y regarder de plus près, fait la même taille et le même poids que Mickey, mais qui est largement moins con, sur un terrain j’entends. Zacharie avait le cœur partagé entre l’équipe de son père et l’équipe de Rillieux parce que, oui, Rillieux, c’est son club. Et sur le terrain, il y avait son éducateur de l’an dernier, Popo, un gros chauve barbu, qui jouait 9.

 

C’est remarquable à Rillieux, ils sont quasiment tous gros, chauves et barbu, ce n’est pas évident de les distinguer.

 

Nous c’est plus variable physiquement, ça va du petit rouquin au grand con de blond en passant par le gorille à la genouillère ou encore au barbu de ZZ TOP. Y a même Salvatore du « Nom de la rose ».

 

 

 

Pour ce qui est donc du match en lui-même, je t’avais prévenu Kiki, on a fait les mêmes conneries que d’habitude, plus ou moins 10%. Enfin, pas tout à fait les mêmes parce que dans notre équipe, il y a Dumoul’ et Dumoul’, si vous suivez un peu ses aventures rugbystiques depuis plus de 15 ans, il a une base de conneries usuelles (en avant, réception de chandelle à 3 mètres du ballon, passes au gazon) mais il a aussi un champ créatif de conneries hyper large qui lui permet de créer une merde différente à chaque match ou chaque entraînement. Ça a pris du temps pour ce match mais il a fait un truc amusant sur la dernière action, on y reviendra à la fin.

 

 

 

J’ai vu des trucs rigolos encore, faut avouer. D’abord j’ai quand même vu Jérôme, surnommé Tac pour les intimes, donner des conseils aux trois-quarts. Pour ceux qui le connaissent la phrase se suffit à elle-même mais je vais imager pour ceux qui ne le connaissent pas : c’est comme si Vin Diesel allait filer un petit coup de main à Jean-Luc Godard pour l’écriture de son prochain film.

 

 

 

J’ai vu un « En avant de joueur ». En avant, je connaissais avec le ballon. J’ai vu des en-avant de 30 mètres (©Kiki 2016), j’ai vu des milliers d’en-avant (© Dumoul’ 2000-2001-2002-2003-2004-2005-2006-2007-2008-2009-2010-2011-2012-2013-2014-2015-2016-2017), j’ai vu un jour Richard-Richard Chassagne faire un en-avant mais je crois qu’il l’avait fait exprès par compassion pour Dumoul’ mais jamais encore un en-avant de joueur. Description : sur une touche, Olive, notre sauteur, se fait lever très très haut et relâcher en-avant mais je crois sans ballon. Kiki, notre arbitre du soir, n’en a même pas fait cas d’ailleurs.

 

 

 

On a vu un Tomate des grands soirs, qui avant de planter un essai et de se faire une valise qui amènera l’essai de Richard, nous a gratifié de 2 en-avants sans lesquels il y aurait eu essai. Merci Tomate, je te rappelle que tu n’es pas en service quand tu es au rugby et que faire des merdes ne fait pas chier ton chef.

 

 

 

On a vu un Boni qui a joué quasiment tout le match au poste de 10 mais bon… Boni, merde alors ! T’as écouté les conseils de Tac ou quoi ? N’écoute pas Jérôme André, jamais, c’est fondamental ça. Si tu joues 10 et que tu écoutes Jérôme, tu vas jouer comme un talonneur, ok ? On en reparlera quand j’aurai repris ma place de 10.

 

 

 

Sur le bord de touche, on a vu Djé sortir en se tenant le cou et en disant, je cite : « Putain, y a eu un double crac. En plus je dois passer une IRM des cervicales, aïïïïïe ! » Une fois aussi j’ai vu un asthmatique s’amuser dans la poussière, et un allergique aux fruits de mer s’en faire un plateau, ils en sont morts ces cons…

 

 

 

Et puis enfin, j’ai encore une fois aperçu les malédictions Saint-Genoises. On en a deux : les ailiers et Dumoul’.

 

A Saint-Genis, on est comme un poulet, on a deux ailes mais on ne vole jamais. On a soit Sloggy qui ne veut pas qu’on lui passe les ballons, soit les autres qui les veulent, à qui on les passe mais qui n’en attrapent pas. Là, on avait un certain « Bézier » sur une aile, un moment j’ai cru que c’était le frangin de Dumoul’, il a chié tous ses ballons. Ou alors, la nouveauté 2017, c’est qu’on a David S (je ne cite pas son nom pour éviter les représailles), qui après avoir évolué à 17 ans de l’aile vers le poste de talonneur, a décidé de faire le chemin inverse à 43, du talon vers l’aile. Ben du coup, personne ne lui fait la passe, c’est sûr.

 

 

 

Et puis quand Dumoul’ joue à l’aile, ça fait beaucoup de malédictions pour une seule aile, ça s’appelle avoir du plomb dans l’aile, c’est pas Dumoul’ qui va faire décoller notre poulet, c’est sûr.

 

On pourrait se dire « Oui mais quand Dumoul’ joue 9, c’est pire. » Oui mais non parce que quand il joue 9, l’action n’a pas le temps de se déployer donc on n’a pas le temps d’espérer. Alors qu’à l’aile, si…

 

Par exemple, et pour conclure, sur la dernière action, Dumoul’ nous a créé un truc de toute beauté. Encore une nouvelle ligne dans le dictionnaire des merdes du rugby. C’était sur l’aile, mais je me demande s’il ne jouait pas 9 à ce moment-là. Je ne me souviens plus du départ de l’action mais je me rappelle bien du moment où Dumoul’ prend la balle à vitesse élevée à droite de la mêlée, et s’en va sur l’aile, aidé d’un ou deux soutiens pour, à coup sûr, planter le dernier essai de la soirée. Mais c’était bizarre, inattendu, il a fait un truc qui ressemble à une « fixer-donner/cadrage débo/passe après contact/point de fixation »… C’est-à-dire que chaque partie de son corps faisait un truc différent. Ben voilà, y a pas eu essai, y a eu des gars qui rigolaient et Boni qui est venu passer commande : « T’en parleras dans le CR Messire ? ». C’est fait Boni.

 

 

 

Sur l’ensemble du match, rendons hommage à Rillieux, ils sont  toujours aussi bons dans le jeu d’avant et bon esprit. Ils n’étaient pas venus nombreux et ont vite fatigué. Heureusement parce que s’ils avaient fait tout le match au même niveau que leurs 10 premières minutes, on aurait pris cher.

 

 

 

Merci pour ce match les amis, je crois même que Kiki, qui n’a pas si mal arbitré que ça finalement, était content.

 

 

 

A bientôt sur le pré.

 

 

 

Messire

 

Horaires d'entrainement

Tous les vendredi de 20h à 22h
Suivi d'un repas organisé par les joueurs à tour de rôle
PAF : 5€

Licence

Le prix est fixé à 150€ l'année incluant la première bière gratuite après l'entraînement.
(short et chaussette du club)

RDV le 25/01/2019 à 19h !!!

Inscription Newsletter

Les photos du repas "Les vieux de la veille" 2015

Matchs - Evènements

Connectez-vous sur Sporteasy !

Créez votre compte pour recevoir vos convocations et échanger...

Panier

vide