Vous êtes ici : AccueilActivitésComptes-rendus de matchs12/05/17 - LES PIMENTS VERTS 1 - 3 OSGL Rugby - SGO

Un sans génie...

img_0380.jpg

Les nouveautés

12/05/17 - LES PIMENTS VERTS 1 - 3 OSGL Rugby - SGO

Ki-ki ! Démission ! Ki-ki ! Démission !

Avant même que l'on ait pu entonner ce chant imprégné d'évidence, Kiki avait su tirer les conclusions de son mandat désastreux et, avec le courage que d'autres n'ont pas eu, proposer sa démission sans indemnités.

Démission acceptée par les demi-présidents bien sûr, avec le soutien des joueurs et de l'amicale des footeux de Saint Genis qui en ont marre de se faire traiter tous les vendredis soir, je cite : "de bougnoules et de pédés".

Il faut juste préciser que cette démission temporaire intervient suite à la naissance de la jeune Stella, 7,4kg et 24cm d'après son père, soit à peu près les mesures de la bite de Dumoul, c'est bizarre cette histoire.

Bienvenue dans notre monde injuste Stella. Nul doute que ton paternel saura te donner des valeurs éducatives d'humanisme et de tolérance, peut-être seras-tu même un jour présidente de la république. Mais pas sûr que je vote pour toi malgré toute l'estime sincère que je porte à ton père.

Bon courage Kiki, on est tous prêts à te filer quelques conseils pour choisir le lait maternisé, les sucettes salvatrices de sommeil, les tailles de couches et les doudous qui puent.

En raison de cette démission temporaire et de cette paternité éternelle, nous avons donc fait le déplacement pour notre dernier match de la saison sans notre coach aimé. C'était à Luzinay, stade de l'équipe de La Sévenne, dans le bocage normand au nord de Vienne. C'est vert, fou ya ya ! D'ailleurs ils se font appeler "Les piments verts".

Nous arrivâmes 24 et par un prompt renfort nous finîmes 24.

Face à nous, les sévennois étaient moins nombreux et par chance, un peu vieux, comme nous. Ça laissait présager un match un peu plus équilibré que nos dernières rencontres où on a joué contre des avions.

C'est donc Bristol qui a pris les rênes de l'équipe, échauffement, compo, remplacements, options tactiques, orientation du jeu en 9 ou 10... all inclusive ! Non sans une certaine pression quant au compte-rendu d'après match. Mais quand Dumoul joue, à moins de faire une énoooooorme cagade, on a peu de chance de se retrouver en guest star du CR.

Si on revisionne le match dans sa globalité, on distingue 3 temps :

-le temps de la création artistique : premier tiers temps avec pas mal de jeu, une bonne défense et des essais de trois-quart virevoltants ;

-le temps des remplacements : faire sortir 5 joueurs pour les remplacer par 5 quinquas. Bon ben, du coup on a été moins virevoltant, c'est sûr ;

-le temps des avants : un tiers temps à faire des petits tas et même des gros tas, non Zozio tu n'es pas un gros tas.

Arrêtons-la tout de suite et sans attendre ces analyses technico-tactiques pour nous pencher sur les faits. Les faits, les faits, rien que les faits :

-le problème en vétéran, c'est qu'on n'a pas de cannes. Et avoir des cannes en vétéran, c'est un problème. Demandez à Seb qui est passé à travers suite à une "sauté 1" magnifiquement manœuvrée par Max, notre deuxième centre, qui fixe son centre et lève la balle dans l'intervalle à Seb, qui s'engouffre dans le trou tel un Rocco au mieux de sa forme. Il effectue ensuite 50 mètres tout seul avec deux ou trois verts à ses (gâteaux) basques vite dépassés par sa vitesse et les événements. Le problème de Seb qui a des cannes, c'est que nous, on est avec lui mais on préfère le regarder que de le suivre, c'est moins fatigant. Et comme la règle nous imposait de faire au moins une passe après avoir franchi les 50m, Seb n'avait pas le droit d'aller aplatir seul. A partir de là, on a vu notre pauvre Seb, en proie à une solitude terrible, parcourir le terrain de large en large d'en l'attente d'un retour hypothétique mais peu probable de ses compatriotes. C'était rigolo, ça m'a fait penser à une gazelle coursée par des hyènes. Heureusement, on a eu pitié et on a fini par venir l'aider, Sylvain, Thomas et moi. Finalement, on a marqué mais l'essai devrait être attribué à Seb, assurément. Notez bien que si Spider avait été là, il aurait joué 15 à ce moment du match et on n'aurait pas marqué, parce que Spider, il a pas de cannes et il fait pas de passes.

-le problème en vétéran c'est qu'on n'a pas d'équipe médicale. C'est paradoxal parce qu'on est plus blessés que les autres à cause qu'on est vieux et déjà blessés avant même d'entrer sur la pelouse. Celui qui est vraiment blessé sort soit par ses propres moyens, soit avec les pompiers. A un moment, lors du deuxième tiers temps, et une accumulation de petits tas (ce qui équivaut finalement à un gros tas mais Zozio, ça n'a rien à voir avec toi), Nuggets reste au sol, les bras en croix dans un premier temps et dans un deuxième aussi. Alors se précipitent vers lui, pas nous mais des sévennols qui font des signes affolés vers le banc des remplaçants de venir avec un défibrillateur. Mais nous, on n'est pas qualifiés pour soigner un mort alors on bouge pas. Et on leur crie : "C'est rien ! On le connaît, c'est du chiqué ! Il va bien !". Mais après 3 minutes d'arrêt cardiaque, on s'est enfin décidé, non pas à lui venir en aide mais à le remplacer. Le souci supplémentaire c'est qu'il fallait qu'il sorte parce qu'on ne peut pas jouer avec un cadavre sur le terrain. Alors on l'a appelé, "Nuggets ! Sors ! sors !" comme dans Fort Boyard. Croyez-moi ça faisait longtemps que la clepsydre était vide. Et là, on le voit bouger une jambe. Finalement, il se lève et se déplace mais de façon très incertaine, on aurait dit successivement, un danseur de paso doble, un skieur de slalom et Willem Dafoe dans la scène finale de Platoon (manquait la musique quand même). Pris de pitié, 2 remplaçants sont allés le chercher et l'ont ramené sur la touche. Là on a fait le protocole commotion : Comment tu t'appelles ? Quels sont les ingrédients comestibles des menus KFC ? On est où ? Qui est le président de la République ?

Liste des réponses : Laurent. Aucun. Luzinay. René Coty. A part la dernière réponse, tout était OK, on a pris le risque de le faire rejouer.

-le problème en vétéran, c'est qu'on n'a pas de cannes. C’est assez récurrent comme souci, c’est vrai. Ça a pas mal de conséquences sur un jeu où il fait bon en avoir. Alors on compense, vous voyez. Une des compensations, c’est de faire des passes pour un autre qui n’a pas de cannes et qui va faire une passe pour un autre qui n’a pas de cannes etc… Et parfois, par miracle, y en a un qui a des cannes. Mais l’autre problème en vétéran, c’est qu’on a pas de passe. C’est pas grave quand tu joues à l’aile parce que tu vois pas le ballon quoi qu’il en soit. Mais quand tu joues 9, c’est chiant.

En 9, on a alterné les joueurs, Dumoul ou Bristol. J'ai entendu sur le bord de la touche, où j'ai passé la majeure partie de mon temps : "Tiens, Dumoul il a qu'un côté de passe ?" Ce à quoi j'ai répondu : "Non, il n'en a aucun."

Quand Dumoul est sorti et s'est fait remplacer par Bristol, on s'est dit qu'on allait gagner au change. Mais Môssieur Bristol a décidé de se mettre au niveau de Dumoul, c'est à dire passes dans les chaussettes, passes au gazon, passes trop en retrait, passes trop haut, passes à l'adversaire. Si vous allez sur les quais pour faire des passes les mecs, vous êtes encore capables de les foirer.

-le problème en vétéran, c’est qu’on a Dumoul. Excellent pour rigoler parce que, il faut insister, Dumoul est un excellent camarade, même s’il n’est pas communiste. Mais dans le jeu, Dumoul, c’est un créateur de merdes. Il dit qu’on comprendra son jeu dans 50 ans. Il a peut-être raison dites-donc.

En attendant, on ne comprend rien. Comme sur cette action, lors du troisième tiers temps, où nos avants avaient choisi de faire petits tas sur petits tas, ce qui fait un gros tas (Zozio…). Consommés dans les tas, il n’y avait plus d’adversaire en face. Le ballon sort à droite vers Dumoul. Et là, j’entends « Il va y avoir essai. » Je réponds : « Attends, c’est Dumoul. » Y a pas eu essai.

Et dans la foulée, sur une autre phase archi dominatrice de notre part, le ballon sort vers la gauche. En 2 passes, ça devait passer pour aller à dame. Le 10 choisit de passer à Jenkins, qui allait commettre un en-avant mais Dumoul, le créateur, précède Jenkins pour faire l’en-avant à sa place. Altruiste, Dumoul. Certains volent des moments de gloire, lui, vole des moments de honte. C'est peut-être ça la vraie générosité.

Au bout du compte, on a gagné ce match 3-1 et on s'est bien amusé face à une équipe sympa, sauf le gros 5 qui nous est rentré dans la gueule toute la soirée, profitant sans noblesse de son physique avantageux.

Quelques joueurs à signaler pour leur activité : toute la troisième ligne. Les brasseurs de viande Chocho et Sylvain Combes. Tic, courageux, qui joue avec une hernie fiscale au cul. Zozio qui a profité des petits tas pour faire valoir les gros. Max pour son jeu juste au centre. Richard et Seb pour les cannes. Wolverine pour les prises en touches. Guy pour ses accélérations foudroyantes mais intraitable en défense (énorme à 84 ans !). Thomas pour ses tentatives de mettre des louches, en bon toulonnais.

C'était quand même bien de gagner un match, ça faisait un bail.

Merci à tous. Merci Kiki et encore bravo pour ta petite.

La bise.

Messire

Horaires d'entrainement

Tous les vendredi de 20h à 22h
Suivi d'un repas organisé par les joueurs à tour de rôle
PAF : 5€

Licence

Le prix est fixé à 150€ l'année incluant la première bière gratuite après l'entraînement.
(short et chaussette du club)

RDV le 25/01/2019 à 19h !!!

Inscription Newsletter

Les photos du repas "Les vieux de la veille" 2015

Matchs - Evènements

Connectez-vous sur Sporteasy !

Créez votre compte pour recevoir vos convocations et échanger...

Panier

vide