Vous êtes ici : AccueilActivitésComptes-rendus de matchs14/10/16 - LES GROGNARDS 2 - 5 OSGL Rugby - SGO

Un sans génie...

img_0395_2013-02-04.jpg

Les nouveautés

14/10/16 - LES GROGNARDS 2 - 5 OSGL Rugby - SGO

Le match s'annonçait sous les meilleurs hôpitaux, on était nombreux, le terrain était souple et ça sentait bon la viande mijotée dès notre arrivée.

Alors, y avait de quoi passer une bonne soirée. D'autant que Dumoul' avait cru opportun de revêtir sa tunique renforcée aux épaules. Sans déconner, si tu flanques des ailes à un bateau, il va pas voler. Au moins, ça lui aura tenu chaud.

Un autre qui a eu chaud aux oreilles en arrivant, c'est Tomate, dit "Tomate le sénateur" ou "Tomate le con de flic de merde" ou encore "Tomate PD" mais ça c'est juste entre nous. Donc entre nous, Tomate qu'on n'a pas entrevu depuis 2001, débarque avec sa gueule de con et s'annonce titulaire sur le banc. On l'insulte mais on est quand même bien content de le voir.

On part donc s'échauffer, nos muscles saillants sous nos petits tee-shirt vu que Chocho quitte le stade de Saint-Genis avec le sac de maillots TTA au moment où on pénètre (calme-toi Spider, c'est une image) sur le stade. Et quel stade, pelouse fournie, souple mais pas gorgée d'eau, on se dit que ça va être chouette mais non, finalement, on jouera sur le terrain d'entrainement, sans ligne, éclairé à l'horizontale par des projecteurs de 2 mégawatts installés par Kiki, ce qui fait que, un coup ça éclaire, un coup ça éclaire pas, mais quand ça éclaire, on voit rien parce qu'on a le projo dans la tronche et quand ça éclaire pas, on voit rien. C'est pas grave, quand on a joué sur le terrain du Rhone Sportif, on peut jouer partout.

Alors bon bref, c'est passionnant tout ça, on s'échauffe sous la direction de Tomate qui, apparemment, a fait une formation professionnelle à thématique "échauffement", c'est pour ça qu'on l'a pas vu depuis 1986. Et quelle formation ! A droite, à gauche, en arrière, demi-tour, on lève les genoux... Puuuuuuuutain ! On aurait dit des skills ! Un moment on a du faire des pas chassés mais là, c'était trop physiquement pour certains.

Début du match, Chocho avait fini par arriver avec les maillots et on débute, comme à notre habitude, très lentement, histoire de voir si les autres en profitent. Donc, comme ils sont pas plus cons que la moyenne, ils en profitent et nous plantent un essai de 3/4. On les regarde passer, sauf Xavier Gourcuff (le frère de Yohan) qui se plante l'épaule dans le sol et sort après... allez, 2 minutes. Bravo Xav, beau match.

Il sera imité quelques secondes plus tard par Zozio dont le genou ne résistera pas au triple lutz qu'il lui inflige. Un gars de l'ARCOL signale à Philou, notre arbitre émérite, qu'il y a un blessé de notre côté, Philou lui laisse comprendre par un regard expressif qu'on n'en a rien à foutre et qu'on est habitués. Il faut quand même attendre que le Fenwick évacue la bête pour reprendre le jeu. Au passage, Zozio, quand il a mal au genou, ça lui fait pas fermer sa grande gueule.

Reprise du temps, on se chauffe un peu et, comme dit Kiki, on commence à s'y filer. Moralité : les avants prennent la gonfle à 20m de la terre promise arcolienne et avancent, telle une tortue béglaise des grandes heures. Ils entrent dans l'en-but, et là, Ô miracle, Dumoul' qui joue 9, se prend le pied droit dans le lacet de son pied gauche, trébuche pile sur le ballon qui n'attendait que ça. Essai. Nous égalisons sur un coup de bol, le premier depuis le petit dej'.

On monte un peu en régime, ça se confirme. Mais les gars en face sont vaillants, ils nous embêtent dans les phases au sol, ils défendent plutôt bien et surtout, ils ont les ballons. Mais nous comme on est chauds, ben, on commence à plaquer. Et puis on fait rentrer nos impact-players : Boni (T'as l'heure ?) qui nous régalera par ses coups d'envoi finement dosés et Tomate qui court la biasse en avant mais qui court vite. Sur une attaque classique, c'est ce même Tomate qui va fixer la défense en sous nombre et transmets à Richard-Richard qui se fait un plaisir d'aller aplatir en terre Adélie. 2-1

Mi-temps, je vous passe les 2 ou 3 réflexions philosophiques et humanistes du coach Kiki. Mais dommage, on aurait bien regoûté à son pamphlet sur le football, les gens de moralité ambigües et les gens originaires du nord de l'Afrique. Enfin, le lexique n'était pas tout à fait le même mais dans l'esprit, c'était ça.

Alors, hop ! Deuxième mi-temps. On continue à monter en régime, enfin, disons qu'on ne descend pas et ça paie : essai d'Olive intercalé dans la ligne de 3/4. 3-1.

Et là mesdames et messieurs dames, le drame ! Oui, là, sur un mouvement initié par les arcoliniens, un petit tas se forme à 5m de notre en-but. Et là, de derrière ce petit tas, un joueur de la taille de Mickey, mais peut-être moins lourd et largement moins con, s'empare de la gonfle pour tenter un passage en force. Face à deux défenseurs + Dumoul', on se dit que ça ne passera jamais et on va se placer au large pour prévenir à l'attaque grand champ qui va suivre. Le mollosse réussit à passer le premier rideau et s'en va marquer sous le regard médusé de Dumoul' qui était :

-réponse A : en train de refaire ses lacets

-réponse B : en train de se gratter la bite qui était restée coincée dans la main courante

-réponse C : en train de se dire que si on est mène 3-2 au lieu de 3-1, ça relance l'intérêt du match

-réponse D : en train de se dire que la ligne d'en-but est 10m derrière

-réponse E : je double

3-2 quoi qu'il en soit, l'intérêt du match est relancé.

Mais les arconadas sont fatigués et ils lâchent prise. Derrière on se fait des valises, dont la mienne qui m'a value moult moqueries et vannes éculées (calme-toi Spider, éculé c'est un terme qui n'a rien de sexuel). C'est vrai que je bouffe un 4 contre 1 mais le défenseur a bien joué et m'a attiré dans son piège, ça s'est refermé sur moi comme une huître sur sa perle. Donc je me suis fait canfrer et on n'a pas marqué.

Mais c'était sans compter sur les qualités de finesse du grand Sylvain. Sur une "4-4" à 5 mètres de l'en-but arcolendais, Dumoul' réussit à lever suffisamment la balle pour que l'animal s'en saississe et fracasse tout sur son passage. Sans rire, les mecs en face ne sont guère courageux, voir arriver 120kg la tête en avant à 200 à l'heure, c'est pas si méchant. 4-2.

Enfin, après quelques actions de classe ici et là, c'est Spider et ses cannes de feu ou plutôt feu ses cannes, qui arrondissent le score sur une belle action de 3/4. 5-2.

Un beau match finalement, même Kiki était content malgré notre mauvais début.

Mention spéciale pour Cyril FRANCHISECHITTICHIZZI : un 100%. 100% de ballons pas attrapés. Bravo Cyril, ta marge de progression est énorme.

A noter également, la verve (calme-toi Spider, ce n'est pas l'extension que tu as courte) de notre arbitre Philou qui recycle un bon mot. Il fait refaire une touche pas droite des arcopinacoladas, qui refont la même touche pas droite, et Philou de balancer : "Les gars, si je dis à refaire c'est pas pour que vous refassiez la même merde." C'était à propos.

Bon match, bien reçus, bien mangé et bonne ambiance. C'était chouette quand même. Je trouve pourtant que cette ironie permanente entre nous pèse sur nos pauvres épaules. Et la bienveillance bordel de merde ?.. La bienveillance ? Rien à foutre : si on se vanne, c'est pour se dire qu'on s'aime. A part Dumoul' bien sûr.

La blague de la soirée est une charade alsacienne de Gilou :

Mon premier est un serpent,

Mon teussième, on le troufe sur les toits,

Et mon tout fa tans une foiture...

C'est un python tuile !

A la prochaine les copains.

Messire

Horaires d'entrainement

Tous les vendredi de 20h à 22h
Suivi d'un repas organisé par les joueurs à tour de rôle
PAF : 5€

Licence

Le prix est fixé à 150€ l'année incluant la première bière gratuite après l'entraînement.
(short et chaussette du club)

RDV le 25/01/2019 à 19h !!!

Inscription Newsletter

Les photos du repas "Les vieux de la veille" 2015

Matchs - Evènements

Connectez-vous sur Sporteasy !

Créez votre compte pour recevoir vos convocations et échanger...

Panier

vide