Vous êtes ici : AccueilActivitésComptes-rendus de matchs01/04/16 - OSGL Rugby - SGO 2 - 4 LES TONTONS DROPPERS

Un sans génie...

img_0388.jpg

Les nouveautés

01/04/16 - OSGL Rugby - SGO 2 - 4 LES TONTONS DROPPERS

"-C'est quoi ça ?

-C'est un titre honorifique.

-C'est à dire ?

-Ben c'est à dire que ça récompense soit une action de classe, soit une action de merde.

-Et alors ?

-Et alors, c'était une action de merde. Il faut que je l'accroche.

-Où tu l'accroches ?

-Ben là, au-dessus de l'ordi, dans le salon.

-Tu rigoles ?

-Non, non, ils peuvent débarquer dès ce soir.

-Ils vont pas débarquer ce soir ?

-Ah si, ils peuvent, ils sont cons tu sais."

Extrait de conversation avec ma femme quand elle a vu la Blue Cow autour de mon cou.

Soyons parfaitement honnête, elle est méritée. Avant de me risquer à une analyse ethno-sociologique de la Blue Cow, expliquons le contexte qui m'a permis de la recevoir.

Deuxième tiers temps, alors que nous avons été acculés sur notre ligne de but pendant 20 minutes, nous changeons quasiment toute l'équipe histoire de déstabiliser l'adversaire. Pour ne pas trop le déstabiliser quand même, il reste un brin d'humanisme chez nous, nous entamons le deuxième tiers temps acculés sur notre ligne. Mêlée pour nous à 10 mètres de notre en-but, un peu excentré sur la droite. Là, je vois que l'ailier n'est pas en face, le 10 s'est posté mais il est seul. Je dis à Pierre, demi de mêlée pour l'occasion (j'ai échappé au supplice de Dumoul en 9) : "Ouvre ! Ouvre !" dans le but évident de me faire la malle et de marquer à l'aide de mon ailier un essai de 90 mètres. Et Pierre, il me dit "Calme, calme, tranquille...". Donc, je comprends qu'il n'a pas l'intention de jouer vite et qu'il va me faire une passe dans l'axe. Oui mais je ne suis pas du tout dans l'axe et... Comme c'est quand même un peu fatigant de se déplacer en reculant pour retrouver l'axe, je reste à ma place première, excentré sur la droite, proche de la ligne de défense. Mais comme les autres, qui ne sont pas si cons, ont vu ma position, ils viennent se placer en nombre en défense, annihilant tout possibilité d'attaque-champagne de 90 mètres. Alors moi, je suis 10 voyez, je réfléchis plus fort que le miroir, je me dis "Bon, Christophe (oui, c'est mon petit prénom), tu vas pas te la jouer risqué, tu vas profiter de ton coup de pied de mammouth pour dégager ton camp à hauteur des 15 mètres." Alors Pierre me fait une passe qui arrive droit dans mes petites menottes, j'oriente adroitement mon corps vers la ligne de touche, je positionne le ballon afin de pouvoir le frapper de l'extérieur du pied d'un geste rotatoire de la jambe qui donnera au ballon ce vol si élégant. C'est important l'élégance au rugby. C'est vrai, regardez le Doc... Heu, non, c'est pas un bon exemple.

Bref, le ballon s'apprêtait à effectuer un vol interstellaire vrillé dans le ciel saint genois quand un adversaire, fourbe et mal intentionné, décide de briser dans l'oeuf ce moment de poésie et de contrer mon coup de pied de ses deux bras levés en guise de victoire annoncée. Alors, il contre, le ballon rebondit pile dans notre en-but. Et l'adversaire sans pitié pousse le vice jusqu'à aplatir. L'essai est validé par Bébert. Coup d'envoi pour nous, pour ma pomme, étant donné que je suis 10. Je me dirige vers les 50 mètres, passablement agacé par mon coup d'éclat. C'est à ce moment-là que j'entends Dumoul s'écrier depuis la touche "Messire ! Espèce de sale batard !". Là, je suis piqué au vif, je me dis : "Mon petit pote, je vais te faire fermer ton clairon par un coup d'envoi savamment dosé." Donc, je décide de faire un coup d'envoi haut qui se devait de retomber pile sur la ligne des 10 mètres, on devait le récupérer, lancer un mouvement offensif agressif et marquer pour récupérer mon erreur. Sauf que le ballon ne fait pas 10 mètres, 9m80 pour être exact. Bébert, toujours aussi tatillon annonce une mêlée. Et là mesdames et messieurs, là je dois saluer l'humanisme de l'adversaire qui nous dit : "A refaire." Geste fair-play mais humiliation ultime qu'on accorde au débutant qui n'a jamais tapé dans une gonfle. Les yeux rougis, le poing serré, la truffe chaude et la queue basse, je tape n'importe comment dans la balle, dans les bras des Tontons Droppers qui enquilleront 2 autres essais en 10 minutes. Et voilà comment on se retrouve avec la Blue Cow autour du cou puis accrochée au-dessus de l'ordinateur dans le salon.

Y a pas à disserter pour dire si c'est juste ou pas, j'étais favori à 2 contre 1. Pourtant y en a eu d'autres des merdes pendant ce match. Dans le désordre : nos touches, non qu'on a été plus mauvais que d'habitude mais les autres en face étaient bien meilleurs que nous dans le domaine. Dumoul : il a été à son niveau habituel, je peux évoquer une magnifique réception sous un coup de pieds des Tontons. A l'école de rugby, on t'apprend que, si t'as des mains mais surtout quand t'en as pas, tu dois de tourner afin que le ballon dans sa chute, rebondisse vers l'arrière, bon Dumoul, il a pas été à l'école de rugby. Tomate : lors du premier tiers temps, Dumoul lui envoie une passe dans les chaussettes en plein en-but, bon, ben, en-avant, normal. Nuggets : il est venu planter ses crampons dans l'oeil gauche de Marco qui pleure du sang depuis, le pauvre.

Mais y a pas eu que des merdes. Steph Weller nous a gratifié d'un petit coup de pied par-dessus gentiment rendu par l'adversaire directement dans ses bras, fixer-donner pour Tomate qui a sprinté pour marquer notre premier essai. Richard, en fin de match, qui a donné un magnifique ballon intérieur à Chocho, stoppé à 50cm de la ligne. Bon, derrière, Dumoul s'est chargé de faire un en-avant histoire de nous empêcher de conclure. Richard encore qui marque un bel essai après plusieurs temps de jeu.

Mais voilà quoi, la Blue Cow est pour moi et j'en suis fier ! Ouais !

En face de nous, on avait de bons joueurs, ils nous ont privé de ballons pendant 30 minutes, à croire qu'on jouait sur petit terrain, on a parcouru chaque centimètre carré de nos 22 mètres. Avec un 10 de métier qui jouait à l'ancienne et occupait le terrain au pied dès qu'on se risquait à entrer dans leur camp. D'habitude on domine devant, c'est ce qui nous permet de faire basculer les matchs, là on a été chahutés, donc on a perdu. 4-2 quand même.

A part ça, bon esprit sur le terrain. Bon esprit en dehors, un boeuf bourguignon digne de Top chef, le pichet de binouse à 12€, ça, c'est un peu plus douloureux. Mais surtout la perspective d'un voyage en Afrique du sud l'an prochain, ça, c'est une nouvelle qui motive. Je commence à mettre des sous de côté. Et puis, c'est Kiki qui va être content, il va pouvoir aller visiter Soweto et s'extasier devant toutes ces injustices faites au gens de couleur.

Prochain match le 22 avril contre la Police, d'où l'expression "22 v'là les flics." Pensez-vous que Tomate aura des scrupules à aller fracasser ses collègues ? J'ai hâte de voir ça. En tout cas, la Blue Cow est remise en jeu pour l'occasion, je la quitterai sans doute avec regret.

La bise à tous et merci.

Messire

Horaires d'entrainement

Tous les vendredi de 20h à 22h
Suivi d'un repas organisé par les joueurs à tour de rôle
PAF : 5€

Licence

Le prix est fixé à 150€ l'année incluant la première bière gratuite après l'entraînement.
(short et chaussette du club)

RDV le 25/01/2019 à 19h !!!

Inscription Newsletter

Les photos du repas "Les vieux de la veille" 2015

Matchs - Evènements

Connectez-vous sur Sporteasy !

Créez votre compte pour recevoir vos convocations et échanger...

Panier

vide